PAU CASALS

VIL·LA CASALS - MUSEU PAU CASALS
Avinguda Palfuriana, 67 | 43880 Sant Salvador, El Vendrell | Tel. +34 977 684 276 | Fax. +34 977 684 783 | Le musée: museu@paucasals.org | La Fondation: fundacio@paucasals.org

Pau Casals - Biografia


1876
Naissance le 29 décembre, au nº 2 de la rue Santa Anna, au Vendrell (Espagne).
1882
Le 27 avril, première représentation avec le chœur de l’église du Vendrell.
Son père, Carles Casals Riba, lui donne ses premières leçons de musique et de piano.
1883
Participe auprès de son père, à la composition d’une partition pour une représentation des Pastorets (littéralement, « les pastoureaux » : drame populaire de Noël représentant l’adoration de Jésus par les bergers), Los Pastorcillos en Belén.
1885
Son père et Peret le barbier lui fabriquent « la carabasseta » (littéralement, la petite calebasse), considérée comme son premier violoncelle.
Premiers accords sur l’orgue du Vendrell.
1888
Première rencontre avec un violoncelle au Centre catholique du Vendrell, lors du concert d’un trio de musique de chambre, avec Josep Garcia au violoncelle.
L’été finissant, il se rend avec sa mère à Barcelone, où il commence des études à l’Ecole municipale de musique.
Son père lui achète un violoncelle trois-quarts.
1889
Commence à jouer au Café Tost de Barcelone, trois heures tous les soirs de la semaine, pour 4 pesetas.
1890
M. Tost, propriétaire du Café Tost, l’introduit dans le monde musical et culturel de Barcelone.
Découvre les Six suites de Johann Sebastian Bach dans la rue Ample, à Barcelone.
Son père lui achète un violoncelle.
1891
Le 23 février, il participe à un concert de bienfaisance au profit de l’actrice comique Concepció Palà, au Teatro Novedades de Barcelone.
Rencontre le trio musical formé par Isaac Albéniz, Enrique Fernández Arbós et Agustín Rubio.
Isaac Albéniz écrit pour Pau Casals une lettre de recommandation au comte de Morphy, secrétaire de la reine régente d’Espagne, Marie-Christine.
Commence à jouer à La Pajarera, un café de la place de Catalogne, à Barcelone, où il se produit chaque soir en trio avec Ibarguren et Armengol.
Fait la connaissance du compositeur Enric Granados, avec lequel il nouera une longue amitié.
1893
Au printemps, il obtient son diplôme de l’Ecole municipale de musique de Barcelone, avec mention honorable.
Se rend à Madrid avec sa mère et ses frères.
La reine Marie-Christine lui octroie une bourse mensuelle de 250 pesetas.
A Madrid, il poursuit sa formation musicale au Conservatoire de musique et de déclamation, où il suit les cours de musique de chambre de Jesús de Monasterio.
1895
Le 14 février, il est fait Chevalier de l’Ordre Royal d’Isabelle la Catholique.
Il voyage à Bruxelles, muni d’une lettre de recommandation pour le directeur du Conservatoire de musique, François Gevaërt. Après avoir passé les épreuves d’admission avec Edouard Jacobs, Pau Casals renonce à entrer au conservatoire et décide de se rendre à Paris.
La reine Marie-Christine lui retire sa bourse.
Retour à Barcelone après des premiers temps difficiles à Paris.
1896
En mai, il entre comme professeur à l’Ecole municipale de musique de Barcelone et en novembre, il est nommé professeur de violoncelle au Conservatoire du Liceo.
Commence à donner des concerts dans des petites sociétés barcelonaises, comme l’Ateneu Barceloní et l’Ateneu Gracienc.
Devient violoncelliste de l’Orchestre du Grand Théâtre du Liceo.
A Barcelone, il croise Isaac Albéniz, Agustín Rubio, Enrique Fernández Arbós, Enric Granados et Saint-Saëns.
1897
Formation du Quatuor Crickboom avec Pau Casals au violoncelle, Mathieu Crickboom et Josep Rocabruna au violon et Rafael Gálvez à l’alto.
Commence une tournée en Espagne avec Enric Granados et Mathieu Crickboom.
La reine Marie-Christine lui fait présent d’un saphir bleu et d’un nouveau violoncelle, un Gagliano.
1899
Pau Casals s’installe à Paris, chez la chanteuse nord-américaine Emma Nevada et son mari Raymond Palmer.
En mai, il se rend à Londres en compagnie d’Emma Nevada et du pianiste Léon Moreau.
Le 20 mai, il donne son premier concert à Londres, au Crystal Palace, où il joue le Concerto en ré mineur de Lalo ; le 20 août, il donne un concert privé devant la reine Victoria d’Angleterre, à l’Osborne House, sur l’île de Wight.
Il regagne Paris où il fait ses débuts auprès du grand chef d’orchestre Charles Lamoureux.
Le 12 novembre, au Théâtre de la République à Paris, il donne son premier concert comme soliste sur le Concerto de Lalo.
Le 17 décembre, il joue pour la deuxième fois avec l’Orchestre Lamoureux qui interprète le Concerto de Saint-Saëns.
1900
Il s’installe à Paris, où il se lance dans une grande carrière de soliste.
Il commence à s’introduire dans la société musicale et culturelle du Paris du début du siècle.
Au début de l’été, Pau Casals engage une collaboration avec le pianiste Harold Bauer, qui débouche notamment sur des concerts à Saint-Sébastien et au Teatro de la Comedia de Madrid.
1901
En novembre, il fait sa première traversée transatlantique à bord du Saint Paul, qui le conduit aux Etats-Unis pour une tournée aux côtés de la chanteuse Emma Nevada, du pianiste Léon Moreau et du flûtiste Daniel Marquarre.
Lors de son séjour à San Francisco, une blessure à la main gauche survenue durant une excursion au Mont Tamalpais l’oblige à abandonner la tournée. Il passe alors plusieurs mois chez Michael Stein, séjour qui marquera le début d’une longue amitié avec les enfants de la maison, Gertrude et Leo Stein.
La reine Marie-Christine lui décerne la Grande Croix de Chevalier de l’Ordre Royal de Carlos III.
1903
Le 3 mai, il entame une tournée à travers l’Amérique du Sud avec Harold Bauer et Moreira de Sá.
1904
Deuxième tournée aux Etats-Unis, cette fois-ci en tant que soliste.
Le 12 janvier, il se produit pour la première fois au New Lyceum Theatre de New York, où il interprète le Concerto en ré mineur de Haydn avec l’America Symphony Orchestra.
Le 15 janvier, le président Theodore Roosevelt le convie à jouer à la Maison Blanche.
Le 9 mars, il fait ses débuts au Carnegie Hall de New York, où il interprète le Don Quichotte de Richard Strauss.
A la fin de l’année, il rentre à Paris où il s’installe Villa Molitor.
1905
Début d’une relation sentimentale avec la violoncelliste portugaise Guilhermina Suggia.
Création du Trio Cortot-Thibaud-Casals, qui réunit Jacques Thibaud au violon, Alfred Cortot au piano et Pau Casals au violoncelle.
En novembre, premier déplacement en Russie et le 18, concert dans la salle de la Noblesse de Saint-Pétersbourg, où il prend contact avec les cercles musicaux de Moscou.
1906
Le 18 décembre à Lille, premier concert du Trio Cortot-Thibaud-Casals qui devient bientôt l’un des trios les plus courus de l’époque.
1908
Carles Casals Riba, père de l’artiste, décède à l’automne.
1909
Le 20 octobre, Edward Speyer l’invite à jouer au Bechstein Hall devant la Classical Concert Society de Londres.
Dès lors, il fera chaque année le voyage d’Angleterre pour y donner des concerts.
1910
En novembre, Pau Casals fait ses débuts à Vienne où il interprète le Concerto en do dièse mineur d’Emanuel Moór au Grand Salon du Musikverein, avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne sous la direction de Franz Schalk.
1912
Accompagné d’Eugène Ysaÿe, il interprète le Double Concerto de Brahms à Moscou et Saint-Pétersbourg, en janvier, puis dans le Grand Salon du Musikverein de Vienne, le 20 février.
En février, il donne le Triple Concerto de Beethoven avec Donald Francis Tovey et Georges Enesco à Budapest.
A la fin de l’année, Pau Casals met un terme à sa relation avec Guilhermina Suggia.
1914
Embarquement pour New York en mars.
Le 4 avril à New Rochelle (N.Y.), il épouse la soprano nord-américaine Susan Metcalfe, avec laquelle il entame une tournée aux Etats-Unis.
Le 13 décembre, premier concert au Metropolitan Opera House de New York, où il interprète le Concerto de Saint-Saëns et Kol Nidrei de Bruch, avec l’Orchestre de l’Opéra sous la direction de Richard Hageman.
1915
En début d’année, il réalise ses premiers enregistrements pour la Columbia Gramophone Company.
1916
En mai, il organise, avec Paderewski et Fritz Kreisler, un concert de bienfaisance au Metropolitan Opera House au profit des enfants de son ami Enric Granados.
1917
A la suite de la révolution russe qui éclate en octobre, il décide de ne plus jouer en Russie.
1919
Le 10 octobre, il entame une tournée de trois semaines à travers le Mexique par un concert à Mexico aux côtés de l’Orchestre symphonique de la ville, sous la direction de Josep Rocabruna.
Peu après, il retourne à Barcelone pour s’installer au 440 de l’avenue Diagonal.
Courant juin, il lance avec son frère Enric le projet de création de l’Orchestre Pau Casals, avec Enric Casals, premier violon, Enric Ainaud, premier violon adjoint, et Bonaventura Dini, premier violoncelle.
1920
Fonde, avec Alfred Cortot et Jacques Thibaud, l’Ecole normale de musique de Paris, où il donnera chaque été des cours d’interprétation.
Le 13 octobre, premier concert de l’Orchestre Pau Casals au Palais de la Musique catalane.
1922
Le 7 avril, il fait ses débuts comme chef d’orchestre au Carnegie Hall de New York.
1926
En mai, il fonde l’Associació Obrera de Concerts (Association ouvrière de concerts), organisation indépendante qui entend mettre la musique à la portée de la classe ouvrière.
1927
En mars, il donne un cycle de concerts à Vienne à l’occasion du centenaire de Beethoven.
Le 19 avril à Barcelone, Eugène Ysaÿe dirige la Symphonie héroïque et le Triple concerto de Beethoven, à l’occasion du centenaire de la mort du compositeur, avec Thibaud, Cortot et Pau Casals.
La ville du Vendrell le nomme fils émérite.
1928
Le 26 février au Town Hall de New York, il donne son dernier concert comme soliste aux Etats-Unis, accompagné par Nicolai Mednikoff au piano.
La relation entre Pau Casals et Susan Metcalfe se détériore et débouche sur une séparation définitive.
1931
Le 11 mars, décès de Pilar Defilló, mère de l’artiste, à Sant Salvador.
Proclamation de la Deuxième République espagnole, le 15 avril.
Il dirige la Neuvième Symphonie de Beethoven avec l’Orchestre Pau Casals et l’Orfeó Gracienc au Palais de Montjuïc à Barcelone, pour célébrer la proclamation de la République.
1933
Ses derniers concerts en compagnie de Jacques Thibaud et Alfred Cortot mettent fin à une association de vingt-sept ans.
Il prend part au Festival Brahms de Vienne aux côtés d’Huberman, Schnabel et Hindemith.
Pau Casals décline l’invitation de Wilhelm Furtwängler qui lui proposait de jouer avec le Philharmonique de Berlin pour la saison 1934. Dans une lettre à Bronislaw Huberman, il manifeste son intention de ne plus jouer en Allemagne « tant que la vie musicale n’y sera pas libre ».
1934
Il est nommé Docteur honoris causa de l’Université d’Edimbourg, en même temps qu’Albert Schweitzer.
Il reçoit l’hommage de la ville de Barcelone, qui le nomme fils adoptif, lui remet la Médaille de la Ville et inaugure l’avenue Pau Casals.
1936
Le 28 juin marque la fin de la dernière saison de l’Orchestre Pau Casals.
Le 18 juillet, le soulèvement militaire le surprend en pleine répétition de l’Orchestre Pau Casals au Palais de la Musique catalane.
Malgré la situation d’instabilité qui prévaut en Espagne et l’imminence de la Guerre civile, Pau Casals poursuit ses tournées en Europe et en Amérique du Sud et ses concerts de bienfaisance pour réunir nourriture, vêtements et médicaments.
De 1936 à 1939, Pau Casals enregistre les Six suites pour violoncelle solo de Johann Sebastian Bach pour le label EMI.
1938
En février, début d’une tournée en Afrique du Nord.
Le 19 octobre 1938, il donne au Théâtre du Liceo de Barcelone ce qui sera son dernier concert en Espagne, au profit de la Société d’aide aux enfants.
1939
Départ en exil fin janvier, à la suite de l’occupation de Barcelone par les troupes du général Franco.
L’Université de Barcelone le nomme Docteur honoris causa.
Le 28 mars, concert au Royal Albert Hall avec l’Orchestre symphonique de Londres au profit des enfants réfugiés.
Après un court séjour à Paris chez Maurice Eisenberg, il part pour Prades où il loge dans une chambre du Grand Hôtel, d’où il lancera une campagne de soutien aux réfugiés espagnols avec son ami, le poète catalan Joan Alavedra.
1940
Le 13 juin, l’armée allemande entre dans Paris. Avec Francesca Capdevila, Pilar Casals et la famille Alavedra, Pau Casals décide de quitter la France et d’embarquer à Bordeaux sur le Champlain qui fait route vers les Etats-Unis.
Sur le point d’embarquer, le Champlain est bombardé par les Allemands et le groupe s’en retourne à Prades, où Pau Casals s’installe Villa Colette avec Francesca Capdevila et les Alavedra.
1943
Le poème El Pessebre du poète catalan Joan Alavedra remporte le premier prix des Jocs Florals de la Llengua Catalana en exil, organisés à Perpignan. Pau Casals commence à le mettre en musique.
1945
Le 27 juin, au terme de la Seconde Guerre mondiale, Pau Casals donne un concert au Royal Albert Hall de Londres, avec l’Orchestre symphonique de la BBC sous la direction d’Adrian Boult. Après le concert, il adresse un message à la Catalogne via les studios de la BBC.
Après une semaine de concerts en Angleterre, il prend la décision de ne plus jouer dans le pays en signe de protestation face à l’immobilisme des pays alliés envers le régime du général Franco.
Il refuse les doctorats honoris causa des universités d’Oxford et de Cambridge.
1946
Le 7 novembre, la France le nomme Grand Officier de la Légion d’Honneur.
Il décide de ne plus jouer en public tant que les démocraties ne changeront pas d’attitude face au gouvernement de Franco. Commence alors son second exil à Prades. Au long des quatre années suivantes, il se consacrera à la composition, à ses cours de violoncelle et surtout à l’aide aux réfugiés espagnols.
1950
En mai, il préside les Jocs Florals de la Llengua Catalana en exil, organisés à Perpignan.
Sur l’initiative d’Alexander Schneider, le premier Festival de Prades, baptisé Festival Bach en l’honneur du bicentenaire de la mort du compositeur, s’ouvre le 2 juin.
1951
En juillet, le Palais des Rois de Majorque de Perpignan accueille le deuxième Festival de Prades, avec la pianiste Myra Hess en tête d’affiche. Marta Montañez assiste pour la première fois au festival.
En septembre, il dirige à Zürich deux de ses compositions, La Sardane pour violoncelles et Els Tres Reis.
1952
Première participation à l’Académie musicale d’été de Zermatt, où il donnera chaque année des master-classes d’interprétation jusqu’en 1966.
1954
Se cantonnant à la musique de chambre de Beethoven, le quatrième Festival de Prades se tient du 7 au 23 juin. Outre le Trio Pasquier, le festival ne compte que six musiciens : Pau Casals, Eugène Istomin, Rudolf Serkin, Mieczyslaw Horszowski, Szymon Goldberg et Joseph Fuchs.
En septembre, Marta Montañez arrive à Prades pour y suivre les leçons d’interprétation de Pau Casals.
1955
Le 18 janvier, décès de Francesca Capdevila.
Au début de l’été, l’église Saint-Pierre accueille le cinquième Festival de Prades, auquel participeront les pianistes Eugène Istomin et Mieczyslaw Horszowski, les violonistes Yehudi Menuhin et Sándor Végh, et le chanteur Dietrich Fischer-Dieskau.
Le 11 décembre, premier voyage à Porto Rico, terre natale de sa défunte mère, en compagnie de Marta Montañez.
1956
Les Festivals Casals voient le jour à l’initiative d’Abe Fortas et du gouverneur Luis Muñoz Marín ; Pau Casals en est le directeur musical et Alexander Schneider l’assistant musical.
Fin novembre, il retourne à Porto Rico entouré de Marta Montañez, de son frère Enric et de sa femme. Il s’installe dans le quartier de Santurce à San Juan de Porto Rico, dans une maison de la rue Bucaré.
1957
Le 16 avril, il essuie une crise cardiaque en pleine répétition avec l’Orchestre du Festival, au Théâtre de l’Université de Porto Rico.
La direction du Festival Casals décide que le premier Festival Casals de Porto Rico rendra hommage à Pau Casals, sous la baguette d’Alexander Schneider.
Création, parallèlement au Festival Casals, de l’Orchestre symphonique de Porto Rico et du Conservatoire de musique, présidé par Pau Casals.
Le 3 août, mariage de Pau Casals et de Marta Montañez à San Juan, Porto Rico.
1958
La deuxième édition du Festival Casals de Porto Rico, auquel prend part Pau Casals, a lieu au printemps.
Le 24 octobre, il donne un concert devant l’Assemblée générale de l’ONU à New York à l’occasion de la Journée des Nations Unies, sur invitation du Secrétaire général de l’organisation, Dag Hammarskjöld. Radiodiffusé dans plus de quarante pays, le concert s’accompagne d’un appel à la paix de Pau Casals, enregistré quelques jours plus tôt à Genève. Cet épisode en fera un symbole de la lutte pour la paix dans le monde.
Nominé au prix Nobel de la paix.
1960
Au printemps, il donne un cycle de master-classes au Département de Musique de l’Université de Californie à Berkeley.
En juillet, son ami le pianiste Rudolf Serkin l’invite à diriger un cycle de master-classes à l’Ecole de musique d’été de Marlboro, dans le sud du Vermont (EUA), une manifestation qui deviendra un rendez-vous annuel de 1962 à 1973.
Le 17 décembre, création de l’oratorio El Pessebre au Fort de San Diego, à Acapulco.
1961
En avril, il fait un séjour de trois semaines au Japon, où il donnera un concert aux côtés de son élève Takeichiro Hirai.
Lors de son premier déplacement en Israël, en septembre, il est membre du jury du IIIe Concours international de violoncelle Pau Casals et prend part au IIIe Festival de musique d’Israël.
Le 13 novembre, il donne un concert à la Maison Blanche sur invitation du président John Fitzgerald Kennedy.
1962
Le 19 avril, Pau Casals profite du concert de l’oratorio El Pessebre, au Memorial Opera House de San Francisco, pour annoncer son intention de se lancer dans une croisade personnelle pour défendre la dignité humaine, la fraternité et la paix.
Durant les dix années suivantes, il dirigera El Pessebre dans le monde entier, ce qui constituera sa principale activité musicale durant les dernières années de sa vie.
1963
Le 24 octobre, l’Orchestre du Festival Casals et le Chœur de l’Orchestre de Cleveland interprètent El Pessebre au siège des Nations Unies, à New York.
Le président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, lui décerne la Médaille de la Liberté.
1965
Le 15 avril, il dirige El Pessebre au Carnegie Institute of Technology de Pittsburgh (EUA), puis les Concertos de Brandebourg de Johann Sebastian Bach, dans le courant du mois.
L’année se poursuit sur ses activités habituelles : Festival Casals de Porto Rico en mai, Festival de Prades en début d’été, Académie d’été de Zermatt en août et Ecole de musique de Marlboro à l’automne.
1966
En septembre, Pau Casals dirige El Pessebre à Saint-Michel de Cuxa.
En décembre, son 90e anniversaire lui vaut de nombreux hommages publics, parmi lesquels on citera l’hommage rendu par les Catalans à Molitg, où se produisent les Nens del Vendrell, un groupe de folklore catalan, et l’hommage de Porto Rico, où une réception est organisée dans la cour de la Fortaleza, en présence du vice-président des Etats-Unis, Hubert Humphrey.
1967
Le 21 octobre, à l’occasion de le Journée des Nations Unies, Pau Casals dirige El Pessebre au Constitution Hall de Washington D.C., sur invitation de l’Organisation des Nations Unies. Après le concert, il aura un entretien avec le président Lyndon B. Johnson à la Maison Blanche.
1971
La France lui décerne la Grande Croix de l’Ordre National du Mérite.
Composition de l’Hymne des Nations Unies.
Le 24 octobre, il prend part au concert de la Journée des Nations Unies, au siège de l’Assemblée générale à New York. A cette occasion, il dirige pour la première fois l’Hymne des Nations Unies et reçoit la Médaille de la Paix des mains du Secrétaire général, U Thant.
1972
Le 3 juillet, Pau Casals et son épouse, Marta Montáñez, créent la Fondation Pau Casals dans le but de transmettre à la Catalogne l’ensemble du legs que le maître gardait dans la maison de Sant Salvador.
1973
En juin, il assiste au Festival Casals qui se tient au Carnegie Hall et à Central Park, à New York.
Du 16 juillet au 26 août 1973, il participe au XIIIe Festival de musique d’Israël, où il donnera son ultime concert.
Fin septembre, il est victime à Porto Rico d’une crise cardiaque dont il ne se relèvera pas.
Le 22 octobre, décès de Pau Casals à l’Hôpital d’Auxilio Mútuo de San Juan, Porto Rico. Il est enterré au Cimetière commémoratif de San Juan quelques jours plus tard.
1979
Le 9 novembre, sa dépouille est conduite en Catalogne, où elle repose aujourd’hui au cimetière du Vendrell